moins stresser pour mieux vivre

Moins stresser pour mieux vivre

Conséquences du stress au travail

le mal de tête est une des conséquences du stress au travail

Exigences sans cesse croissantes, ambiance morose, périodes de difficultés, le travail n’en finit pas de créer des situations très stressantes. Si en apparence la paie peut sembler être une contrepartie satisfaisante, le stress est susceptible d’avoir des effets très néfastes. Quelles sont les conséquences du stress au travail ? Pour mieux les appréhender, il convient au préalable de se pencher sur les origines.

 

 

Les origines du stress au travail

 

Les raisons de stresser au travail sont nombreuses. Tout d’abord, on peut citer notamment le manque de reconnaissance, la peur ou la monotonie. Cependant une récente étude d’un organisme expert révèle que la principale cause de stress en milieu professionnel est la surcharge de travail. De même que la frustration, le harcèlement, l’exigence des supérieurs hiérarchiques et des emplois du temps sont également mentionnés.

 

Les conséquences physiques

 

sueurs abondantes et inhabituel

 

Les différents facteurs de stress ont des répercussions physiologiques sur les travailleurs dans leur milieu professionnel. Les plus fréquents sont :

  • La fatigue : si le travail en lui-même peut être éprouvant, le stress ne fait que l’aggraver ;
  • Les sueurs inhabituelles ou abondantes ;
  • Les maux de tête : ils sont susceptibles de se répéter et de s’intensifier ;
  • Les troubles du sommeil : cela est compréhensible quand l’on sait que le travail est important dans la vie d’un homme. Alors, même hors du milieu professionnel, il est possible d’être affecté ;
  • Les douleurs musculaires : déjà que beaucoup d’emplois, notamment ceux de bureau, ne favorisent pas la santé musculaire, le stress qui entraine le raidissement peut accentuer les douleurs posturales et articulaires.   

 

Les conséquences psychologiques

 

larmes dues au stress au travail

 

Sur le plan émotionnel, l’on remarque :

  • Un sentiment de mal-être : c’est une sensation qui être persistante ;
  • La tristesse ;
  • L’excitation ;
  • L’angoisse ;
  • Une plus grande nervosité : l’on est plus irascible, plus impatient que d’habitude ;
  • Les crises de larmes : elles peuvent être accompagnées de tremblements ou de cris et se caractérisent par l’incapacité de les contrôler.

Pour ce qui est des conséquences intellectuelles, il s’agit principalement des difficultés à prendre des décisions ou à mener des initiatives. L’intelligence est comme sclérosée. L’on note également la perturbation de la concentration qui se matérialise par des oublis par exemple.

Lorsque l’on est dans cette situation, il convient de trouver une solution au plus vite pour retrouver son équilibre de vie.

 

Les conséquences du stress sur le travail

 

La perte d’efficacité

 

Les conséquences physiques et physiologiques que nous venons de citer impactent nécessairement la qualité du travail. Les capacités des salariés étant diminuées, celles de l’organisation le sont donc par voie de conséquence.

 

 

Les pertes financières

 

Les périodes de stress sont sensibles pour les entreprises parce que le manque de concentration résultant du stress peut causer des pertes. 800 millions à 1,6 milliard d’euros, c’est l’estimation des pertes économiques dues au stress chaque année.

 

Ainsi, le stress au travail n’a pas que des effets sur le travailleur, mais aussi sur le travail en lui-même.

Articles similaires