moins stresser pour mieux vivre

Moins stresser pour mieux vivre

Quel est le lien entre le stress et la vessie hyperactive ?

vessie hyperactive

La vessie hyperactive est le fait de ressentir régulièrement, voire à tout moment l’envie pressante d’uriner. Que la vessie soit pleine ou pas, le besoin se fait ressentir et quand c’est plein, c’est encore pire. Parmi les déclencheurs de cette anomalie, le stress tient une place de choix. Quel est le lien entre les deux (stress et vessie hyperactive) et comment les gérer ? Vous êtes invités à lire cet article pour en savoir plus. 

 

 

 

 

Pourquoi le stress fait uriner ?

 

La vessie hyperactive est causée par des contractions au niveau des muscles se trouvant au niveau des parois de la vessie. Ce qui provoque l’envie d’uriner. Ces contractions sont involontaires, c’est-à-dire indépendamment de la volonté des patients. Ils vont aux toilettes plus de 8 fois par jour. Le comble, c’est qu’ils ont l’envie mais, l’urine ne sort pas à tous les coups. Ce serait donc un problème psychologique, ce qui se rapproche le plus du stress. Les émotions fortes surtout sont la cause principale de l’envie d’uriner. Il s’agit de la peur, une mauvaise nouvelle, une situation inattendue, etc. Ces déclencheurs provoquent le stress et le système limbique l’emporte sur le cortex. La miction se déclenche alors involontairement.

 

Le stress et les infections urinaires

 

Le stress provoque l’envie régulière d’uriner mais, il est important de notifier que l’inverse est possible. Autrement dit, l’hyperactivité vésicale provoquerait aussi le stress. Le stress affaiblit le système immunitaire et donne un accès direct aux infections. Dans la mesure où la vessie hyperactive causerait le stress, elle constitue aussi une ouverture aux infections urinaires. Dès que vous ressentez les symptômes, rendez-vous vite chez un médecin pour des prescriptions. Si l’infection perdure, des problèmes rénaux peuvent subvenir. 

 

 

L’impact de la vessie hyperactive sur la qualité de vie

 

La vessie hyperactive s’exprime par le besoin incessant d’uriner. De ce fait, celui qui en est atteint redoute que ce besoin s’intensifie en public et qu’il pourrait se faire remarquer. Psychologiquement, il se bride et s’interdit de sortir tant qu’il ne trouvera pas une solution à son mal. Cela constitue une contrainte pour lui et il est privé de sa liberté. Sa liberté lui étant retirée, vu qu’il est toujours à la maison, il serait dans l’incapacité de remplir son rôle en société. S’il a un travail, il risque de le perdre pour absence répétée. Rien que le fait de penser à cette chronologique que la vessie hyperactive lui a causé, il n’est pas à l’aise. Autrement dit, il est soumis au stress à tout moment. L’hyperactivité vésicale serait alors une cause du stress en agissant sur la qualité de vie du patient. 

 

La gestion du stress traite la vessie hyperactive

 

Si le stress cause la vessie hyperactive et vice-versa, la gestion de l’un serait une solution pour l’autre. C’est une évidence et une question de point de vue. Le point de vue dépend de la guérison duquel d’entre les deux peut donner satisfaction à l’autre. En fait, d’après des études, si vous parvenez à gérer le stress, vous réduisez l’hyperactivité vésicale. Tout se repose sur la conscience, évitez d’y penser, c’est un point essentiel pour réussir. À ce point s’ajoute l’hypnose, la sophrologie qui sont également des moyens efficaces de gestion du stress. 

Articles similaires